Jogging : les conseils pour aller courir par basses températures

Faire du jogging quand il fait froid parait loin d’être une idée anodine. Malgré les basses températures, vous pouvez continuer vos entraînements physiques. Hydratation, alimentation saine et équilibrée, durée du footing, tenue idéale, tout doit être pris en compte pour éviter de tomber malade ou de se blesser.

S’habiller en de nombreuses couches

Le fait de courir quand il fait froid vous permet d’avoir chaud même. De ce fait, il va falloir que vous vous habilliez en de nombreuses couches. Sélectionnez vos vêtements de façon à pouvoir en enlever un durant l’entrainement pour l’attacher autour de votre taille. Protégez les zones les plus exposées comme la tête ou les mains du froid. En outre, vous devez maintenir vos reins et votre tronc bien au chaud. En cas de neige ou de soleil, n’oubliez pas de mettre votre crème solaire et de porter vos lunettes de soleil. En revanche, il n’est pas conseillé de s’entraîner à des activités fractionnées ou intensives par vent glacial ou temps froid. Vous risquerez dans ce cas d’altérer vos voies respiratoires. Si vous envisagez d’organiser un programme intensif, essayez de préparer des phases intenses courtes.

Boire abondamment

Dès lors que vous respirez, vous perdez suffisamment de liquides à cause du froid. Il est vivement recommandé de boire en abondance. Absorbez abondamment des boissons tièdes avant de courir quand il fait froid. Sachez que les boissons chaudes ou froides endommagent l’estomac. Privilégiez le thé si vous prévoyez de réaliser des séances de courte durée. Mais il est important d’ajouter une petite quantité de sucres à votre boisson lorsque vous comptez réaliser un effort au-delà d’une heure. Pour un entrainement excédant deux heures, l’absorption d’une petite quantité de sel est essentielle. Dans cette optique, vous pouvez choisir des pastilles, un bretzel salé ou encore du bouillon.

S’échauffer avant de courir

L’échauffement sert essentiellement à préparer le corps avant de courir quand il fait froid. Vous pouvez dans ce cas échauffer les tendons, les muscles, les articulations. L’échauffement vise également à bien oxygéner les muscles. Cette phase s’avère d’une grande importance surtout lorsque vous courez dans le froid. En cas de basses températures, les tendons et les muscles deviennent très sensibles. En ce qui concerne les articulations, elles raidissent dans le froid. Le cœur ne sera pas en effet capable de faire un effort assez important. Vous êtes tenu de partir bien échauffer afin de prévenir les blessures et les courbatures. Si possible, travaillez davantage l’ischiojambier et les mollets afin d’éviter le froid au départ et partir dans de meilleures conditions. De même, réalisez des mouvements de la partie supérieure du corps : talons-fesses, montées de genoux, fentes, sauts à pieds joints.

Même s’il fait très froid, il est toujours possible de poursuivre son entraînement sportif. Pour cela, massez doucement vos articulations à l’aide d’un baume chauffant. 

Comment augmenter progressivement ses performances de courses ?
Comment courir et se construire une masse musculaire ?